Comment imaginer la vie éternelle ?

  1. L’éternité et la vie auprès de Dieu sont des réalités que la Résurrection du Christ nous a prouvées et que les apparitions de Jésus de la Vierge et des Saints nous rappellent régulièrement.
  2. L’Evangile ou les apparitions nous montrent comment les corps glorieux sont à la fois les mêmes et sont aussi très différents et non soumis aux limites de la terre, de l’espace et du temps.
  3. Mais comment imaginer le Royaume de Dieu et l’éternité auprès de lui ? Nous sommes contraints de nous faire de fausses idées de ce bonheur éternel, de ce banquet céleste promis par le Christ et c’est bien logique parce que c’est un autre monde avec d’autres réalités, un peu comme la vie après la naissance est une autre expérience, inimaginable à l’embryon.
  4. Imaginons pour mieux le comprendre, que deux jumeaux discutent dans le ventre de leur mère.
  5. L’embryon est fait pour la marche, la respiration, la vision, les couleurs, mais il ne peut rien en imaginer. De même, nous sommes profondément faits pour la vie éternelle auprès de Dieu, mais nous ne pouvons que pressentir ce que sera la vraie vie en Dieu.

L’Évangile du Christ enseigne que nous sommes faits pour vivre auprès de Dieu mais que nous ne pouvons rien en imaginer, de même que l’embryon est fait pour naître, mais ne peut s’en faire aucune idée.

 

L’éternité et la vie auprès de Dieu sont des réalités que la Résurrection du Christ nous a prouvées et que les apparitions de Jésus de la Vierge et des Saints nous rappellent régulièrement.

L’Evangile ou les apparitions nous montrent comment les corps glorieux sont à la fois les mêmes et sont aussi très différents et non soumis aux limites de la terre, de l’espace et du temps.

Mais comment imaginer le Royaume de Dieu et l’éternité auprès de lui ? Nous sommes contraints de nous faire de fausses idées de ce bonheur éternel, de ce banquet céleste promis par le Christ et c’est bien logique parce que c’est un autre monde avec d’autres réalités, un peu comme la vie après la naissance est une autre expérience, inimaginable à l’embryon.

Imaginons pour mieux le comprendre, que deux jumeaux discutent dans le ventre de leur mère :

- Oh... comme c'est étroit ici ! Je n'arrive plus à bouger... Tu es devenu trop grand

- Mais non, c'est toi qui as trop grandi ! Moi je suis plutôt mince !

- Arrête de te moquer de moi ! Cela ne mène à rien ! Tout de même, tu as bien une idée de ce à quoi ça va aboutir ?

- Je n'en sais rien moi !

- Tu ne crois donc pas qu'il y a une vie après la naissance ?

- Une vie après la naissance ? Tu y crois, toi ?

- Mais bien sûr que oui ! C'est bien le but de notre vie ici. Il faut grandir et se préparer pour qu'on devienne assez fort pour l'accouchement et pour la vie après la naissance.

- Tu es fou ? C'est complètement absurde ça, une vie après la naissance. Et ça se passerait comment là-bas ?

- Je ne sais pas trop moi. Mais de toute façon plus lumineux qu'ici. Et peut-être que nous allons être capable de marcher et de manger par la bouche, et tout le reste.

- Ouah... quelle bêtise ! Marcher, ça ne marche pas du tout ! Et manger avec la bouche, bizarre, comme idée ! Nous avons le cordon ombilical qui nous nourrit. Déjà ce cordon est trop court pour se promener avec !

- Mais si ! Bien sûr que si c'est possible ! Évidemment il y a aura des différences.

- Mais personne n'est revenu de là-bas ! Personne ! Tu as bien compris ça ? Donc avec la naissance la vie se termine. D'ailleurs je trouve cette vie assez douloureuse et assez sombre.

- Même si je ne sais pas trop comment cela se passera après la naissance, de toute manière on va finalement voir notre mère !

- Notre mère ? Tu y crois toi ? Elle où notre mère ?

- Ben ici. Partout, autour de nous ! Sans elle on ne pourrait même pas vivre!

- Bah ! Je n'ai jamais rien remarqué d'une mère, donc elle n'existe pas non plus !

- Mais si. De temps en temps quand nous sommes bien tranquilles j’entendais comme une voix qui était inaccessible, mais en même temps très proche de nous. Je pense qu’on la verra un jour. Comme il me tarde de la voir et de la connaître !

L’embryon est fait pour la marche, la respiration, la vision, les couleurs, mais il ne peut rien en imaginer. De même, nous sommes profondément faits pour la vie éternelle auprès de Dieu, mais nous ne pouvons que pressentir ce que sera la vraie vie en Dieu.